Entrainement à la parade nuptiale chez les oiseaux Florican Lesser

Bengal-Florican-male display
Entrainement à la parade nuptiale chez les oiseaux Florican Lesser.
Chez l’Outarde du Bengale ou Florican Lesser l’exécution de la parade nuptiale par le mâle est remarquable. C’est comme un véritable concours de danse pour séduire une compagne.

when_it_descends
La mousson d’été débute en juillet pour s’achever en septembre. C’est le moment où tous les mâles Florican Lesser marquent leur territoire et se lancent à la conquête d’une compagne par une éblouissante parade aérienne telle un concours de danse et d’exhibition de plumages.
3632.Bengal Florican display flight-2
Les mâles exécutent des sauts jusqu’à deux mètres de haut et virevoltent dans un tourbillon de battements d’ailes. Puis, repliant leurs ailes, ils s’adonnent à un vertigineux piqué qui les ramène au sol.
1 2 3
Lors de la parade nuptiale, ils répètent ce séduisant rituel aérien jusqu’à 500 fois par jour, tout en émettant un croassement ressemblant à celui de la grenouille.
4 5 6-
C’est dans une clairière que se pavane l’Outarde noire et blanche, ressemblant à une petite autruche. L’oiseau étire son long cou et ébouriffe ses plumes. Ensuite, il s’élève dans les airs avant de redescendre en « piqué » tout en réalisant des tourbillons dans l’air pour revenir au sol, comme un parachutiste pris dans un vent de travers.
Lors de sa descente, il émet un profond bourdonnement. Ses prouesses sont généralement effectuées en présence d’autres mâles, inaugurant ainsi un concours de danse ouvert à tous pour attirer une partenaire. Les autres mâles se lancent alors dans une concurrence effrénée pour exécuter la meilleure des danses afin de séduire les femelles.
7 8 9
Pendant la saison de reproduction le mâle Outarde du Bengale établit son propre territoire dans des zones ouvertes d’une petite prairie.

Une fois la séduction réussie, la femelle va choisir un petit creux dans le sol pour y construire un nid simple, dans lequel elle déposera quatre ou cinq œufs.

Les mâles adultes exécutent ce vol caractéristique sur leur territoire pour inviter les femelles Florican à l’accouplement. A l’inverse du comportement exhibitionniste des mâles, les femelles ont une attitude beaucoup plus discrète, elles s’aventurent brièvement sur le territoire d’un mâle dans l’unique but de s’accoupler et se reproduire.La période d’incubation s’étend sur une période de 21 jours, pendant laquelle le mâle ne joue plus aucun rôle. Pendant ce temps, la femelle s’installe avec précaution sur le nid pour le protéger des dangers. Les poussins fraîchement éclos sont très vifs et ils restent avec leur mère entre 15 à 30 jours, mais cela peut être davantage. La femelle élève les jeunes oisillions sans aucune aide du mâle.

La plupart des Floricans du monde, dont le nombre est estimé à moins de 1 000, vit dans des petits territoires dispersés sur les berges du Grand lac du Cambodge. Le reste de cette population est établi en Inde, au Népal et au Vietnam.

 (Ce texte est corrigé par Marie-Faustine Brill)